Trois poèmes du nouveau livre d’Abdellatif Laâbi- Presque riens (2020)

Avec l’aimable autorisation des éditions Castor Astral, le magazine Lecture-Monde vous offre trois poèmes extraits du nouveau livre d’Abdellatif Laâbi pour lecture gratuite. Intitulé Presque riens, ce recueil a été publié en 2020.

Pour lire la critique de ce livre, cliquez ici: Presque riens

Premier poème: Partir !

Partir!

cette fois-ci pour la dernière fois 

L’image d’Ulysse lui revient

forcément

Heureux errant

qui a retrouvé son Ithaque

son chien

sa compagne et le reste

alors que cette fois-ci

partir, pour lui

sonne comme un glas

Ni errance

ni espoir de retour

Une ligne droite

à suivre

d’un pas de moins en moins assuré

en se consolant à l’idée

qu’Ulysse

une fois la fête finie

et le périple mis derrière lui

a dû affronter

lui aussi

les tourments

les ravages

de la vieillesse

Deuxième poème: Soufi

Soufi ! 

je veux bien

Mais sans habit rêche sur le dos

sans jeûne ni mortification

Ne me privant

ni de la fille du raisin

ni d’une bonne viande

saignante ou à point

Encore et toujours ébloui

par le fluide

qui fait se rencontrer dangereusement

les yeux

et conduit inéluctablement

à la fusion charnelle des êtres

Soufi !

sans dieu d’aucune secte

sans patrie ni famille

et sans travail

Toujours sur les routes

célestes et souterraines

sur la voie qui mène aux cœurs

aux étreintes

et à la gratitude

sur la corde tendue

entre les flots impétueux

du mal

et la source intermittente

du bien

Soufi !

héritier et passeur

Reconnaissant envers mes maîtres

et farouchement libre

N’abandonnant jamais la raison

le doute

et ce grain d’ironie

qui m’est

comme une empreinte de l’âme un sceau de vérité 

Troisième poème: Supplément

Le poète s’en va

d’un pas assuré

la rage au ventre

le sourire aux lèvres

l’index encore pointé sur le mal

les yeux toujours gourmands

et tralala !

Adieu poète

et après tout

merci

Bon voyage à cette destination

que tu as choisie

NULLEPART, l’appelles-tu

ni pays ni planète ni galaxie

une chose, un espace

un désir de ton invention

et sur lesquels

tu n’as pas cessé d’entretenir le mystère

***

Par Abdellatif Laâbi

Presque riens, Abdellatif Laâbi, éd. Castor Astral, France, 2020, 168p.

Merci aux éditions Castor Astral pour l’autorisation de publication.

Note: il est interdit de publier ces extraits, totalement ou partiellement, sur un autre média papier ou numérique. Pour cela, il faut contacter l’éditeur.

L’auteur: né en 1942 à Fès (Maroc), Abdellatif Laâbi est un poète, écrivain, et traducteur. En 1966, il fonde la revue Souffles. Sa poésie a été couronnée par plusieurs prix dont Le Goncourt. Il vit en France. Pour plus d’informations sur l’auteur, voici son site officiel: Abdellatif Laâbi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :