Voyage au bout de l’enfance – de Rachid Benzine : de la poésie contre la guerre

Après son roman à succès « Dans les yeux du ciel », Rachid Benzine publie son nouveau livre, un court récit intitulé « Voyage au bout de l’enfance » (Seuil 2022).

Pour découvrir la critique de ce roman cliquez ici: Dans les yeux du ciel

Fabien est un enfant qui vit à Sarcelles (Commune de France) avec ses parents. Il aime beaucoup la poésie et en écrit souvent. Le jour où il devait présenter ses poèmes au maitre d’école, ses parents laissent tout et se dirigent vers les camps de Daech  en Orient pour s’engager dans la guerre sainte. Ainsi Fabien devient Farid.« Papa et maman m’ont dit que j’avais une chance extraordinaire de vivre dans l’Etat islamique » (p13)

Avec  le temps, l’enfant découvre l’hypocrisie de cette guerre, les tortures, les misères; il perd son père; sa mère se remarie plusieurs fois…Parviendra-t-il  à rentrer en France  avec sa mère ? La poésie saura-t-elle chasser  les horreurs de la guerre ?

A travers une fiction, le récit rend hommage aux Français en particulier, et humains en général, qui sont tombés dans le piège de la guerre de Daech. C’est la maman de Fabien qui a convaincu le père de s’y engager. Avec le regard de l’enfant, le lecteur découvre petit à petit l’hypocrisie de cette guerre dite sainte alors qu’elle n’est que série de crimes, de tortures, de viols, etc. Le livre fustige cette hypocrisie qui a ruiné tant de familles.

En tant qu’islamologue, l’auteur s’est déjà  intéressé à ce thème avec son livre  Lettres à Nour  dans lequel un papa (islamologue)  échange des lettres avec sa fille partie rejoindre son amoureux chez Daech et participer à la guerre.

Pour écouter ce récit cliquez ici: Lettres à Nour

Choisir l’enfant comme narrateur n’est pas fortuit. Il s’agit d’une fausse innocence. Plus le regard du narrateur est innocent, plus le lecteur découvre clairement l’hypocrisie de la guerre islamiste. Cela rappelle le Petit Prince qui dit le monde des grands par la voix d’un enfant. Cela rappelle aussi le proverbe qui dit que la vérité sort de la bouche des enfants.

L’auteur fait l’éloge de la poésie. Fabien est un passionné de poésie et écrit souvent des poèmes. Dans certaines parties du livre, des vers sont glissés. La poésie (le beau) constitue la facette inverse de la guerre: c’est par elle qu’on lutte contre la guerre. Par exemple, Fabien chassait les horreurs du camp grâce à l’écriture des poèmes. « Les poèmes ça a pas besoin  de la vérité. Les poèmes ça existe pour faire plus beau que la réalité » (p57)

Le livre fait aussi l’éloge de la diversité et de la fraternité. Toutes les religions cohabitent en paix. Fabien est musulman, ses grands-parents sont chrétiens, ses amis sont juifs…« Mon copain Ariel il est juif. Il m’a jamais embêté parce que j’étais musulman » (p13)

Bref et sensible, humain et puissant, Voyage au bout de l’enfance est un éloge de l’humanité et de la paix, et un cri de rage contre la guerre !

***

Point fort du livre: Caractère humaniste

Belle citation: « Les poèmes ça a pas besoin  de la vérité. Les poèmes ça existe pour faire plus beau que la réalité » (p57)

L’auteur: né en 1971 au Maroc, Rachid Benzine est un islamologue, professeur d’universités, et écrivain. Il est très connu par son essai Des mille et une façons d’être juif ou musulman.

Voyage au bout de l’enfance, Rachid Benzine, éd .Seuil, France, 2022, 84p.

Par TAWFIQ BELFADEL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :